Profession Artiste, volet 1

Il parait que les artistes ne vivent que d’amour et d’eau fraîche ! Alors, est-ce qu’être artiste est une profession ?

Un métier


On a tendance à oublier qu’être artiste est un métier, un vrai, avec ses avantages mais ses inconvénients aussi. La professionnalisation des artistes reste compliquée dans la réalité mais aussi dans l’inconscient collectif où être artiste « ce n’est pas un vrai métier« .
Le fait de travailler avec le registre « sensible » ne serait-il pas assez contraignant ? Est ce qu’on s’éloigne du sens étymologique premier du mot travail, le labeur et la torture?
Le travail d’artiste ne serait il ainsi pas assez contraignant ou déplaisant pour pouvoir s’appeler travail 🙂 Dans cet imaginaire collectif, l’artiste, un peu foufou, voire loufoque, vît en décalage permanent…
Mais il y a aussi beaucoup d’artistes qui se lèvent tôt le matin, ont des journées construites et extrêmement chargées, comme un travail peut l’éxiger. Travailler et être dans le registre du sensible ne sont pas incompatible. Les inégalités sont grandes (voir la fin de l’article sur l’artiste amateur) mais il n’est pas impossible d’en faire un métier !

Dans ce premier volet, voici l’interview d’une artiste professionnelle pour nous parler de sa profession d’artiste.
Merci à Pascale Morelot Palu qui s’est prêté au jeu des questions.

Interview d’une artiste

Profession Artiste : Pascale dans son atelier d’artiste peintre

N.A : Bonjour Pascale, peux-tu nous présenter ton parcours ?

PMP : Je peins, bricole, couds, sculpte, photographie depuis l’enfance. Je me réfugiais dans les couleurs.
Mes études d’architecte m’ont permis de travailler les arts plastiques en profitant d’enseignements et de techniques variées. Puis j’ai créé ma propre agence d’architecture, mais j’ai toujours continué à peindre en parallèle. En 2012, j’ai décidé de mener de front les deux carrières et je me suis inscrite à la Maison des artistes.
J’expose depuis les années 90, dans des salons d’art, des galeries, des expositions personnelles dans des lieux choisis par mon agent artisitique. J’ai exposé pendant 3 ans à Shanghaï et en Chine.

Pascale Morelot Palu – Peau de mur-26 acrylique sur toile 100×73 2021

N.A : Quelles sont tes activités aujourd’hui ?

PMP: J’ai vendu mon agence d’architecture en 2018 pour me consacrer entièrement aux arts plastiques. J’ai quitté la région parisienne pour m’installer à Nantes en 2021.
Aujourd’hui, je travaille dans mon atelier la peinture sur toile et sur papier et j’explore des techniques connexes à la peinture : les estampes avec la lithographie et la linogravure, la tapisserie de haute lice  et le tissage avec des métiers que j’ai installés chez moi.

Pascale Morelot Palu – Totem 2 collage de monotypes sur toile 162×114 2020

définition d’une profession artiste

N.A : Quelle est TA définition de l’Artiste?

PMP: Toute personne qui veut exprimer et transmettre qqchose aux autres, dans les domaines de la littérature, des arts visuels, des arts graphiques, de la danse, du théâtre. Ceux qui ressentent et donnent à ressentir.

N.A : Pourquoi parler de « profession » quand on parle d’artiste ? Il paraît pourtant que les artistes vivent d’amour et d’eau fraîche ! 😉

PMP :
Parce que notre rôle social est celui-là !
Parce qu’on peut vivre de son art aussi.

N.A : Selon toi, qu’est ce qui différencie un artiste professionnel d’un artiste amateur ?

PMP: Un savoir, des techniques, une culture, et la décision de se déclarer « artiste » à l’urssaf et donc d’en assumer les contraintes.

Pascale Morelot Palu – L’idée du jardin -1 2013 acrylique sur toile 100×100 -PMP

N.A : As-tu quelques conseils pour les artistes qui souhaitent se professionnaliser ?

PMP: Suis ton chemin sincèrement, ouvre-toi, tes rencontres t’apporteront ce dont tu as besoin.

N.A :Qu’est ce que tu apprécies le plus dans cette profession ?

PMP:
La liberté !
L’indépendance, l’exploration perpétuelle de ce qui nous occupe (au sens préoccupe).

PMP – Monotype

N.A : Et à contrario, qu’est ce que tu trouves le moins appréciable dans ton quotidien d’artiste professionnelle ?

PMP:
La solitude.
Il faut rejoindre des groupes de partage, des ateliers, des échanges avec les autres artistes.

N.A : Enfin, pour terminer, un petit exercice de style : peux-tu nous écrire une seule phrase avec ton légume préféré ? 🙂

PMP: Petite tomate ronde et rouge, va retrouver ton ami citron, vous nous donnerez une orange !

PMP – Les murs frontières -1 2015 acrylique sur toile 80×80

Son site : https://www.pascale-morelot-palu.com/
Sa chaîne YTB : https://youtu.be/istSoh_WBzA

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!