La couleur noire, une couleur au pouvoir esthétique intemporel.

« Le noir est une couleur », ce titre n’est pas de moi, il s’agit du titre de l’exposition organisée par la célèbre Galerie Maeght à Paris en 1946. Cette exposition réunissait les travaux de Bonnard, Braque, Matisse, Rouault et d’autres artistes. Si ce titre ne vous choque pas aujourd’hui, il a pourtant été à l’époque assez provocateur, puisque la couleur noire (comme le blanc) n’était alors pas enseignée en tant que couleur à proprement parlé dans les écoles d’art.

HENRI MATISSE- GALERIE MAEGHT / LE NOIR EST UN COULEUR. 1946.

Bien entendu, après avoir parlé du blanc, vous parler de la couleur noire était une évidence. Mais là aussi, est-ce que le noir est vraiment une couleur ? N’est-il pas une absence de couleur ?
Noir et blanc, si le blanc est yang alors le noir est yin…

Incontournable (et comme d’habitude passionnante!), l’approche de l’historien Michel Pastoureau sur la couleur noire. Lorsque l’imprimerie n’était pas encore en couleur, il fallait de la couleur en noir et blanc ! Et ce qui se joue pour le noir lors des découvertes scientifiques du XVII (Newton)… ce n’est pas un polar noir mais ça pourrait l’être tant cette couleur a une histoire forte 🙂

Noir. Histoire d’une couleur

Michel Pastoureau – Collection Points – Histoire

Résumé

Ténèbres, enfer, corbeau, encre, sable, deuil, élégance, modernité.
Des origines à nos jours, une histoire de la couleur noire racontée par l’historien Michel Pastoureau.

Prix : 9,90 €

(lien affilié)

Les couleurs noires

Du côté des fabricants de couleurs le blanc présentait déjà assez peu de variétés. La couleur noire, dans sa complémentarité présente là aussi assez peu de déclinaisons pour nos amis bricoleurs : noir satiné, mat, brillant, smoking. Il faut aller voir du côté de la marque Algo pour trouver un peu de poésie (« ciel noir d’été étoilé » ou bien « ciel noir d’hiver » :)).

Par contre du côté du rayon des Beaux Arts, les appellations s’étoffent un peu plus, on y trouve du : noir de Mars (la planète rouge à du soucis à se faire ;)), du noir ivoire, du noir charbon, du noir de bougie, du noir de fumée, du noir de pérylène, de vigne, de pêche…

La couleur noire

Les tous premiers artistes de l’art de la préhistoire utilisaient du charbon. Nous utilisons nos crayons de bois au graphite (mélange de poudre de graphite noire et d’argile), nos stylos sont remplis d’encre noire. Toute la presse imprimée et nos codes couleurs d’écrans numériques sont basés sur ce principe de noir et de blanc.
La couleur noire est notre premier rapport au trait. La plus visible, la plus accessible, la plus éternelle. C’est la couleur de l’origine.

Panneau des cheveaux, grotte Chauvet
Panneau des chevaux, grotte Chauvet. http://archeologie.culture.fr/chauvet/fr/plus-pres-art-parietal

Nous vivons avec cette « absence de couleur », elle représente 98% de notre univers. Il n’est pas facile d’obtenir un vrai noir, celui qui ne refléterait aucune lumière. Le Vantablack, une matière à base de nanotubes de carbone créée en 2012 au Royaume-Uni, piège 99,965% de la lumière. Elle était le noir le plus noir possible (jusqu’en 2019 où un autre matériau a été mis au point et absorbe 99,995% du spectre lumineux). Mais notre œil a beaucoup de mal à le percevoir car cette matière engouffre toute la lumière !

Si le noir évoque le deuil, le mystère, les ténèbres il est aussi considéré comme chic, élégant et autoritaire. Il est une constante, intemporelle et indémodable, notamment dans l’univers de la mode. La petite robe noire ne dénote toujours pas dans le paysage contemporain, plus d’un siècle après sa création en 1920 par Coco Chanel.

Les œuvres en Noir

Impossible de parler de la couleur noire noir sans passer à côté du célèbre peintre Pierre Soulages (artiste encore vivant et centenaire en cette année 2021) qui aura réalisé de nombreux monochromes de noirs. Petite anecdote : ses œuvres n’ont pas de titres.

toile monochrome noire de Pierre Soulages
181cm×244cm – 2009 – triptyque, acrylique sur toile. Pierre Soulages.

On retrouve l’artiste Kasimir Malevitch (voir l’article sur la couleur blanche) avec son très fameux « Carré noir sur fond blanc » :

Carré noir sur fond blanc, Kasimir Malevitch, 1915

Henri Matisse aussi aura aussi beaucoup travaillé avec la couleur noire, notamment dans ses gravures.

Voile de calice noir. Gouache. Henri Matisse (vers 1950)

Un petit peu d’auto-promo en passant car j’aime travailler le noir et blanc en techniques d’impression.

« La femme qui fume », 2020, Linogravure par Nadej
livre d'artiste araignée du placard
Couverture linogravée du petit livre d’artiste bi-lingue « L’araignée du placard/The spider in the cupboard », 2019, Nadej

Une petite anecdote sur la couleur noire

C’est Anne de Bretagne qui a la mort de Charles VIII (ou de son enfant ? les versions divergent…) porta son deuil en vêtement noir. Elle fût la première reine de France à le porter en tant que couleur de deuil, qui jusque là était alors en blanc.

Conclusion sur la couleur noire

Le noir se caractérise véritablement par cette absence de couleurs. Il est une couleur car nous l’utilisons dans notre palette de peintre. Sans lui, pas d’ombres, et sans ombres, pas de lumière ! Il met aussi en valeur ce que le monde nous offre comme diversité de couleurs. Que serait « La jeune fille à la perle » sur un fond blanc ?

Johannes Vermeer. La Jeune Fille à la perle. 1665

« C’est celle qui produit le plus de lumière quand on l’oppose à un blanc. » Pierre Soulages

Comme l’écrit Romain Gary dans la vie devant soi : « (…)rien n’est blanc ou noir et que le blanc, c’est souvent le noir qui se cache et le noir, c’est parfois le blanc qui s’est fait avoir.« 

Nous ne pouvons accéder au noir que s’il y a du blanc, de la lumière. Et qui dit lumière, dit couleurs. Notre lumière « blanche » contient le spectre de toutes les couleurs, ce qui rend quand même plus agréable notre rapport au monde. Même si bien entendu, le « noir et blanc » à un vrai potentiel esthétique en soit. Rappelez-vous de nos téléviseurs en noir et blanc, une époque pas si lointaine que ça. Et le choix de artistes contemporains de faire leurs films (ou leur photos) en noir et blanc.

Le réalisateur Jim Jarmusch a réalisé plusieurs de ses films en N&B

Le noir nous offre aussi cette respiration dans notre monde hyper saturé de couleurs. Et par là même il nous rappelle l’importance des couleurs.

Vive la couleur ! Comme la fête chaque année les Hindous en mars (la fête de la Holi). Les pigments qui sont jetés ont chacun des significations : par exemple la couleur bleue pour la vitalité, le vert pour l’harmonie, la couleur orange pour l’optimisme et enfin la couleur rouge pour la joie et l’amour.

fête de la Holi en Inde
Image par Vinnie1982
Pour aller plus loin :

Cet article vous a plu ?

Soutenez l’écriture du blog !

Les précédents articles traitant des couleurs :

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!