Quelle formation pour un métier artistique ?

Trouver une formation pour un métier artistique est loin d’être une promenade de santé. Et plutôt que « Quelle formation… » j’aurai pû écrire « QuelleS formationS … » pour exercer un métier artistique tant les possibilités sont nombreuses. De même le terme « artistique » est un peu fourre-tout, car parlons-nous d’art littéraire, d’art culinaire, des arts du spectacle ou bien encore des arts graphiques ? Dans cet article je vous propose quelques notions pour aborder ces filiales d’arts…

Préambule

En préparant ce sujet, je me suis dit que ce serait vachement bien de vous proposer un aperçu des principaux cursus artistiques pour faire tel ou tel métier. De faire un petit tour de ce qui existe dans ces domaines actuellement. Mais… après plusieurs heures de recherche, j’avoue avoir commencé à douter de l’accessibilité et même de la lisibilité du sujet… Il aurait été plus facile d’écrire un article sur la masse noire de l’univers et les particules intriquées !

Étudiants et parents qui décident de s’aventurer dans la jungle de ces cursus (et j’imagine que les autres filières ne sont pas épargnées) auront bien besoin d’énergie. Les nouvelles réformes, les formations spécifiques, le nombre impressionnant d’écoles, de ramifications en tout genre donne une lecture compliquée des possibilités qui s’offrent à eux. J’écris donc cet article avec beaucoup de réserve car la jungle est bien là et il serait difficile de vous donner avec exhaustivité et certitude toutes les informations les plus utiles et les plus pertinentes au vue des métamorphoses en cours. Ce constat reflète aussi l’attractivité de toutes ces filières.

trouver sa voie dans la jungle. trouver sa formation à un métier artistique
La jungle des formations pour un métier artistique

De quel domaine « artistique » parle-t-on ?

Avant de s’engager dans la jungle, il peut être intéressant de commencer à cerner vers quel domaine principal s’engager.

Voici les grandes catégories :

  • le design d’objet : designer, modiste…
  • le design d’espace : architecte, agenceur, décorateur…
  • les arts graphiques : infographiste, illustrateur, typographe…
  • les métiers d’arts : enlumineur, relieur, graveur…
  • les arts plastiques : artiste peintre, sculpteur, historien de l’art…

Se sont des grandes cases, mais elles ne sont pas « fermées » entres elles. Ces disciplines peuvent être à cheval ou sur plusieurs catégories en même temps. Le designer d’objet devra avoir une sensibilité aux arts graphiques par exemple tandis que l’artiste plasticien devra avoir une forte appétence culturelle et pratique à l’ensemble de ces catégories.

Un métier artistique n’est pas un passe-temps !

Si le terme « artistique » est un peu fourre-tout, il y a un point commun aux métiers dits artistiques : être créatif. La créativité s’apprend, elle se travaille comme n’importe quelle autre discipline (lire mon précédent article « De la créativité« ). Les formations, qu’elles soient dédiées aux arts graphiques, aux arts plastiques ou aux métiers d’arts auront cette dynamique commune. La seconde caractéristique, se sont souvent des métiers « passion » (et non passe-temps…). Les formations cadrent ces « passions » dans un contexte de professionnalisation. Par exemple, votre enfant adore dessiner des mangas ? Mais est ce que se sera suffisant pour devenir un Mangaka professionnel ? Saura-t-il s’ouvrir à d’autres domaines (indispensable condition de survie dans l’univers très convoité des arts graphiques) ? Ce n’est pas parce qu’on aime la glace à la vanille que l’on veut forcément devenir glacier…

Une formation à un métier artistique juste après la 3ème

Un métier artistique peut être accessible juste après la 3ème. Du CAP au Bac+5 de très nombreuses possibilités sont offertes. Certaines grandes écoles publiques permettent aussi d’y rentrer sans le BAC.

lire l’article du CIDJ sur le sujet : https://www.cidj.com/etudes-formations-alternance/etudes-superieures/les-ecoles-d-art-et-si-on-n-a-pas-le-bac).

Après la 3ème trois grandes possibilités :

  • un CAP, différentes possibilités en métiers artistiques ou artisanaux. Il se prépare en deux ans.
  • Le Bac professionnel, qui se prépare en trois ans (mention Artisanat et métiers d’art, option communication visuelle pluri-média).
  • Le Bac technologique, mention STD2A qui s’intègre à partir de la première et dure deux ans.
  • Et enfin le Bac « général » réformé qui propose l’option « Arts » comme l’une des disciplines principales.

Une formation à un métier artistique après le BAC

Quelque soit le cursus choisi, a priori, il sera possible de continuer vers des études supérieures (de Bac+2 à Bac+5, voire Bac+8) et de s’engager sur une formation pour un métier artistique.

  • Le gros changement de cette rentrée c’est bien entendu la mise en place du DN-MADE (Diplôme national des métiers d’art et du design), qui remplace les cursus Manaa+BTS Arts appliqués ou DMA. Il se prépare en 3 ans. Il sert aussi de passerelle vers les diplômes supérieurs (DSAA (bac+4), ou le DNSEP (équivalent master soit Bac+5)).

A lire sur le site de L’ONISEP : www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Principaux-domaines-d-etudes/Les-ecoles-d-art/Le-DN-MADE

Avec ses 14 options, le DN-MADE ratisse « large » sur les possibilités : Espace/ Objet / Graphisme / Numérique / Événement / Ornement / Matériaux / Spectacle  / Animation / Innovation sociale / Instrument / Livre / Mode / Patrimoine.

(bien que je me demande ce qu’il peut y avoir derrière les termes « Innovation sociale » ? ou « Matériaux » ?…).

  • Et aussi, bien entendu, il y a les écoles d’arts, publiques ou privées.
  • Il est aussi possible de rentrer à l’université. Il existe des cursus universitaires proposant des voies artistiques (avec des approches plus théoriques).
Dans tous les cas le recrutement se fait sur motivation, dossier et/ou concours.

Les autres formations

Au delà du parcours « scolaire », il existe aussi de nombreuses formations « parallèles ».

Attention, elles sont généralement non diplômantes. Se sont souvent des formations en ligne ou dans des écoles privées (et peuvent être parfois (vraiment) très chères).

Certains choisiront aussi (mais de moins en moins) d’être 100% autodidacte, en apprenant le métier sur le tas.

Et le dessin dans tout ça ?

Apprendre à dessiner, c’est un peu comme apprendre ses tables de multiplication à l’école primaire alors qu’on se destine à des études supérieures en Mathématiques. Le dessin est rarement une fin en soi, mais c’est une base incontournable et indispensable pour intégrer et être à l’aise dans ces filiales. Et à part quelques exceptions, il est beaucoup plus difficile, et surtout plus long, d’apprendre à dessiner plutôt que de mémoriser ses tables de multiplications…

il faut savoir et aimer dessiner pour se déstiner à une formation sur un métier artistique

Exemple de trois métiers artistiques

Le mieux pour illustrer la diversité est de faire un bref survol de trois exemples de métiers (secteurs) lié à un cursus dit artistique.

1 / Le cinéma d’animation

Qui pourrait se ranger dans la (très grande…) « case » des arts graphiques. Le secteur de l’animation Française se porte plutôt bien. Au delà du « simple » dessin, l’animation exige toute une connaissance et une maîtrise sur les mouvements (humains, animaux, véhicules…), les éclairages, les scénographies… C’est un métier passionnant et très complet où de nombreuses possibilités sont offertes (films, animations, jeux…).

Les métiers de l’animation se rapprochent des statuts salariés et intermittents du spectacle.

formation à un métier artistique : animateur 3D
Figure 2

Accessible dès le niveau BAC+2 et jusque niveau BAC+5.
Parmi les écoles qui y préparent (voir la liste complète sur le site du RECA) vous trouverez  L’école des Gobelins à Paris, l’École des métiers du cinéma d’animation (EMCA) à Angoulême et l’École Pivaut à Nantes.

Lire la fiche métier sur le site de l’Onisep : http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/animateur-animatrice-2D-et-3D

2/ L’architecture

une spirale d'escaliers... devenir architecte quelle formation pour ce métier artistique?Dans la « case » du design d’espace, on trouvera l’architecte, illustrateur de l’espace…

L’architecte doit faire preuve d’une grande rigueur, être autonome et en même temps savoir travailler en équipe. Il doit concevoir les projets en tenant compte de nombreuses contraintes (terrain, matériaux, budget…). Au delà de l’aspect créatif, il doit parfaitement, par exemple, maîtriser les volumes et les contraintes physiques.

Il a un statut de salarié ou d’indépendant, et peut aussi intégrer la fonction publique.

La formation dure à minima 5 années. C’est un métier où il est obligatoire d’avoir obtenu un DEA (diplôme d’état  d’architecte) pour exercer. L’architecte qui souhaite exercer en libéral devra être habilité en passant une HMONP (d’une durée de 1 an supplémentaire).

La formation se déroule essentiellement en école après le Bac. Mais quelques cursus universitaires sont possibles.

Voir la fiche métier, très complète, du métier d’architecte sur le site du CIDJ : https://www.cidj.com/metiers/architecte

3 / L’enluminure

Les métiers artistiques ne se font pas que derrière une tablette graphique… Dans la « case » des métiers d’arts il est possible de trouver de très nombreuses branches pour ceux qui aiment le contact avec la matière (céramiste, graveur, santonnier, brodeur, sérigraphe…).
L’enluminure est un métier qui perdure depuis de nombreux siècles. Minutie et patience seront indispensables pour élaborer son savoir-faire.

Le statut est plus généralement celui d’un artisan d’art ou d’un salarié, intermittent du spectacle.

un bel exemple d'enluminure
Augustins – Antiphonaire de Philippe de Lévis, évêque de Mirepoix – Adoration des Mages – Antoine Olivier 1533-1537

Une seule école propose cette formation en 2 ou 3 ans, c’est l’Institut Supérieur Européen de l’Enluminure et du Manuscrit (ISEEM) à Angers. Elle délivre un diplôme de niveau 4 (équivalent CAP ou BEP).

Découvrir le site de l’institut national des métiers d’art (INMA): https://www.institut-metiersdart.org/

Lire la fiche métier : https://www.institut-metiersdart.org/metiers-art/fiches-metiers/papier-graphisme-et-impression/enlumineur

Conclusion

Alors, au final, comment choisir sa voie ? Plusieurs critères vont intervenir :

  • Les capacités financières. Car des études en Arts demandent un investissement matériel souvent plus important que d’autres domaines.
  • La localisation. A métiers spécifiques, écoles spécifiques et ça ne sera pas forcément au coin de votre rue… Où sera l’école, faudra-t-il prévoir un hébergement ? des frais de transport ?
  • S’interroger sur ses réelles motivations, est ce que c’est vraiment dans ce métier que l’on souhaite s’engager. Se poser la question : Est ce que cela correspond à mes attentes de réalisations ? (intérêt du métier, études pour y parvenir, salaires possibles…)

Conseils pour trouver sa formation pour un métier artistique

  • Pensez à regarder les travaux des professionnels (devianart, ultrabook, kob-one…). Sur le site de calameo, il y a de nombreux book d’architectes, cela donne une très bonne visibilité des travaux attendus.
  • Allez voir les portes ouvertes des écoles, c’est l’occasion de découvrir les travaux des étudiants, de les rencontrer et aussi leurs professeurs (souvent issus du monde professionnel). Posez toutes vos questions !
  • Et avant toute chose, interrogez vous sur vos réelles motivations. Vous avez le droit de préférer étudier les fourmis plutôt que de dessiner les arbres 😉
S’interroger sur ses réelles motivations…

Enfin, voici quelques liens pour prendre des informations sur une formation pour un métier artistique :

Bref, soyez curieux, soyez créatifs !

(Crédits photo Pixabay: figure 2 : Image parPIRO4D /figure 3 :Image parfda54)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *