Linogravure, késako?

Je vais vous faire une confidence chers lecteurs… la première fois que j’ai testé la linogravure, c’est parce qu’il me restait une plaque de lino du par terre de la cuisine qu’on avait pas utilisé lors des  travaux… je m’étais dis qu’avec ça et un vieux couteau à bois ça ferait bien l’affaire !

Maintenant je peux le dire :

Alors, non, la linogravure ne consiste pas à graver le lino de la cuisine !

D’abord vous risquez sérieusement de vous blesser en tentant de graver car il y a un revêtement plastique sur les « lino » disponibles au rayon bricolage qui font « riper » les outils. Et puis ce n’est pas du tout adapté pour mettre de l’encre dessus. Donc c’est dangeureux, à ne surtout pas faire ! Vous devez avant tout vous équiper avec le bon matériel. Il existe aujourd’hui de nombreux « kits » tout fait pour justement se prêter à la linogravure sans trop de danger pour vos dix doigts.

Définition

Donc la linogravure consiste à graver une plaque de linoleum adaptée (ou de plastique souple) en « taille d’épargne« . C’est à dire que ce qui est gravé (matière enlevée) apparaîtra de la couleur du support tandis que les endroits non gravés prendront la couleur de l’encre.

Une fois la plaque gravée, elle est encrée. Puis par pression on applique la plaque sur le support final afin d’y déposer l’encre. Une plaque gravée peut bien entendu servir à imprimer plusieurs fois sur différents supports.

 

Les outils

il y a lino... et lino !

Donc, je le répète, il vous faut du matériel adapté (on oublie le lino de la cuisine).

Les kits tout faits proposent déjà tout le matériel adéquat pour une première initiation. Généralement vous y trouverez :

  • une ou plusieurs plaques de linoleum
  • des gouges interchangeables (et un manche adapté)
  • de l’encre
  • un rouleau pour encrer
  • parfois une plaque pour encrer et un antidérapant*

*L’antidérapant (sous forme d’un coin plastique ou d’une sorte de planche bloque-plaque) est vraiment indispensable. Car vous vous rendrez vite compte que la pression exercée pour graver fait énormément bouger la plaque. Contrairement au bois, le lino est très léger et se met donc facilement en mouvement.

Enfin, il vous faut également du papier ou tout support pouvant accueillir l’encre (cela peut être du tissu aussi). N’oubliez pas le tablier, les torchons ou autre matériel pour essuyer ! J’ai une préférence pour cette encre qui se nettoie facilement à l’eau:

plaque lino et gouge
plaque de lino et une gouge

Enfin, un conseil, et non des moindres : il va falloir faire sécher toutes vos impressions. Car l’encre met parfois plusieurs jours à sécher (ça dépend de l’encre, du support, de l’hygrométrie, du vent, et du cri des mouettes… mais non, je déconne pour les mouettes :)). Ce qui veut dire qu’il faut libérer de la place AVANT de s’y mettre. Car une fois les mains pleines d’encre vous pourrez difficilement manipuler vos affaires pour faire de la place.






Techniques avancées

Pour ceux qui souhaitent s’y mettre sérieusement. Ils devront penser à investir dans une presse. Il en existe pour les petits budgets mais cela reste un matériel coûteux et encombrant. Des ateliers prêt de chez vous font peut être de la linogravure (ou de la gravure), c’est l’occasion de voir et manipuler la presse. La qualité d’impression et les finitions des impressions sont grandement améliorées par rapport à la pression manuelle.
Il faudra aussi investir dans des gouges de qualité (et les entretenir, comme tout bon matériel qui se respecte). Plus vous pratiquerez, plus vous verrez (sentirez) les différences possibles selon les plaques. Selon les marques elles ont une épaisseur, une rigidité différentes. C’est au goût de chacun et cela dépend aussi du sujet que l’on veut dessiner, graver, imprimer…

Les applications

linogravure bonhomme de neige

Là, c’est le champ libre ! Je vous laisse à votre créativité afin d’imaginer les applications possibles. Comme toujours il faut avant tout prendre du plaisir dans la réalisation, ne pas avoir peur de se tâcher un peu. Et laisser parler son potentiel créatif (je propose un atelier là).

J’avais écris un petit tuto pour réaliser des pendants de sapin de Noël que je vous invite à lire ou relire pour trouver des idées, de l’inspiration.

Pour aller plus loin

Rien ne vaut la pratique, pour cela je vous invite à vous initier à la linogravure, ce sera le Samedi 13 octobre de 10h15 à 12h15 à mon atelier. Nous verrons comment réaliser une linogravure en monochrome ( sans se blesser 😉 ).

Comme d’habitude, sur internet vous trouverez de nombreux tuto vidéos intéressants pour démarrer et je vous conseille vivement la lecture de ce livre : Linogravure : impressions nature



pour vous donner des conseils et des idées.

Si vraiment vous préférez le résultat à la pratique ;), alors je vous invite à aller faire un tour sur la boutique, vous y trouverez des linogravures que j’ai réalisées.

 

 

 

Articles similaires

2 réflexions sur “Linogravure, késako?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *